AccueilAccueil  CalendrierCalendrier  FAQFAQ  RechercherRechercher  MembresMembres  GroupesGroupes  S'enregistrerS'enregistrer  ConnexionConnexion  

Partagez | 
 

 Par une bonne journée d'hiver [Solo | OneShoot]

Voir le sujet précédent Voir le sujet suivant Aller en bas 
AuteurMessage
APTITUDE : Je suis une leurre fiable. Weird, isn't it?
LOCALISATION : Ici. Puis là, des fois.
JE SUIS : Un spectre à visage
JE VIENS : De Bretagne, en France
ÉCRITS : 202
PUF : Kayn | IfreannMutsou Féminin Age : 23

Info Supp
Relations:
avatar
Astrydd Tahana
MessageSujet: Par une bonne journée d'hiver [Solo | OneShoot]   Dim 6 Déc - 9:25


Voilà un moment qu'Astrydd ne s'était pas accordé de pause. L'automne avait filé à toute vitesse et avec les problèmes qu'elle avait eus au garage, elle n'avait pas vu le temps passer. Ce ne fut que lorsque les premiers flocons de neige se mirent à tomber qu'elle constata à quel point elle était désynchronisée. Prévenant Daryl, son nouvel employé, de son absence, elle décida de prendre un petit jour de congé. Elle en avait bien besoin : elle appréciait ça, les voitures, mais à force d'en rêver toutes les nuits, il lui fallait voir autre chose que son garage.

Estimant que c'était la bonne période pour découvrir les lumières et le marché installés au centre-ville, le spectre s'y rendit en fin de journée, armé d'une écharpe, de gants et d'un bonnet tous trois noirs. Il faisait froid mais les flocons magiques qui tombaient du ciel l'empêchaient de se focaliser là-dessus. Contrairement aux fois où elle avait pu se rendre au centre-ville, il y avait du monde. Aucun doute que les festivités imminentes de fin d'années attiraient du monde dans le coin. Se frayant un chemin parmi la foule bavarde, Astrydd visita quelques stands, observa avec curiosité la façon dont un homme créait des figurines en verre, hésita à acheter un petit porte-clés en forme de chien qu'elle trouvait adorable. Ce qu'elle fit, en fait, retournant alors sur ses pas.

Elle décida de s'arrêter un instant pour prendre une crêpe au chocolat bien chaude, de quoi la satisfaire et la réchauffer. Adossée à un mur, elle s'amusa à regarder les gens passer, les enfants réclamer des jouets à acheter, des couples s'offrir des petits cadeaux trouvés sur le marché... Elle baissa les yeux lorsqu'elle sentit quelque chose s'appuyer contre sa jambe : il s'agissait d'un chien, aprioris jeune, qui lorgnait sur le reste de sa crêpe. Après une brève hésitation, elle en découpa un bout et lui tendit. L'animal n'en fit qu'une bouchée et bien évidemment chercha à en avoir un nouveau. Dans un petit sourire, Astrydd lui laissa le reste de sa crêpe. Après tout, elle ne mangeait que par gourmandise et cette petite chose avait visiblement faim. Dès lors, le chien ne la lâcha pas d'une semelle. Elle progressa à travers la foule et le marché, talonnée par son nouveau compagnon, et finit par en sortir. Le monde présent la désorientait tellement qu'elle se retrouva larguée au beau milieu du centre-ville, dans un coin qui n'avait pas l'air spécialement visité et qui n'inspirait rien de bon.

- Hop, demi-tour, murmura-t-elle à son compagnon à quatre pattes avant d'être attirée par des éclats de voix sur sa droite, à quelques pas du début du marché trop bruyant pour que quelqu'un se rende compte de quoi que ce soit. Par simple curiosité, Astrydd jeta un coup d'œil et vit un homme, grand, se disputer avec une femme qui ne devait avoir que la vingtaine. Encore une querelle de couple ! Le spectre s'apprêtait à repartir lorsqu'il capta des bribes de la conversation :

- ... Vas payer pour ce qu'a fait ton père...
- J'ignore... Il n'aurait rien fait de mal !
- T'es plus en sécurité, donzelle...

Fronçant des sourcils, Astrydd ne put s'empêcher de faire quelques pas vers ledit "couple". Visiblement, les deux personnes ne l'avaient pas vue ; tant mieux, elle ne voulait pas intervenir tant qu'elle n'en saurait pas un peu plus.

- Après l'ultimatum, restes bien enfermée chez toi. Ca serait dommage qu'ils viennent te chercher parce que ton petit papa a merdé...
- Pourquoi me mêler à ça ? Je n'ai rien demandé de tout cela !
- Parce qu'il tient à toi. Alors arranges-toi pour qu'il paie ses dettes.
- Je ne sais même pas ce qu'il...

L'homme attrapa tout à coup la jeune femme par le bras et l'attira à lui. Astrydd n'entendit pas ce qu'il commençait à lui murmurer mais elle ne se fit pas attendre et décida que c'était le bon moment pour intervenir.

- Il y a un problème ? demanda-t-elle presque innocemment tandis que son compagnon à quatre pattes venait à sa hauteur, observant les deux personnes avec curiosité. La jeune femme - une petite brune avec des tâches de rousseur - accorda à Astrydd un regard plein de gratitude. Visiblement, elle venait de la tirer d'une affaire très délicate. Enfin, ce n'était pas encore terminé.

- Aucun qui te regarde, petite conne. Alors dégage de là.

Etrangement, alors qu'Astrydd gardait son calme, ce fut le chien qui se mit à grogner, ce qui eut tôt fait de remettre en question le courage de l'homme.

- Pas tant que tu l'auras pas lâchée. Le spectre tourna ensuite ses yeux violets sur la demoiselle. Évite de t'éloigner la prochaine fois, avec le monde qu'il y a j'ai pas réussi à te rattraper.

Elle tendit la main. Une lueur de confusion passa dans le regard de la jeune femme qui n'eut besoin que d'une fraction de seconde pour comprendre la ruse d'Astrydd. Sans attendre, elle se jeta sur sa bouée de sauvetage, attrapant la main gantée du spectre.

- Désolée ! Elle jeta un regard vers l'arrière, vers l'homme, et traina la femme aux cheveux noirs avec elle, bien loin de ce coin obscur. Pendant les cinq minutes où elles progressèrent à travers le marché pour trouver un coin plus tranquille mais malgré tout peuplé, Astrydd crut que sa main finirait broyée. La demoiselle avait du avoir une peur bleue et elle voulait bien le comprendre. Elles finirent par s'arrêter près d'un stand où l'on proposait des sandwichs. La brune aux tâches de rousseur ne put s'empêcher de se jeter dans les bras du spectre qui la réceptionna maladroitement. Même le chien, surpris, eut un mouvement de recul.

- Tu m'as tellement sauvée, fit-elle en reculant, plantant deux prunelles marrons dans celles d'Astrydd. J'ai une énorme dette envers toi.
- Pfuh. Le spectre secoua la main, l'air de dire qu'il n'y avait rien de grave. Y'avait rien de plus normal que de t'aider. Ce type... Ses menaces avaient pas l'air légères.

La demoiselle aux tâches de rousseur baissa la tête. Ses yeux furent un instant camouflés par ses mèches et sa capuche.

- ... Mon père a fait quelque chose que j'ignore mais qui n'a pas l'air pardonnable. Il doit quelque chose à quelqu'un mais je n'en sais pas plus. Et maintenant, je suis mêlée à cette histoire...

Astrydd fronça des sourcils et observa autour d'elle. Elle voulait vérifier que l'homme ne les avait pas suivies jusque là, ce qui n'était apparemment pas le cas.

- Il y avait quelqu'un avec toi ?
- Non, j'étais venue faire quelques petites courses pour ma mère.
- Tu as une voiture, quelqu'un pour venir te chercher ?
- Non, je suis venue en bus...
- Alors laisses-moi te raccompagner.

Une lueur d'hésitation brilla dans les yeux de la jeune femme. Après ce qu'elle venait de vivre, était-ce une bonne idée que de se faire raccompagner par une inconnue ? Cette même inconnue qui l'avait sauvée et qui aurait très bien pu la laisser là-bas, avec cet homme... Elle finit par hocher timidement de la tête et suivit Astrydd jusqu'à l'endroit où était garée sa voiture.

Durant le chemin, leurs échanges furent courts. Le spectre lui demanda à plusieurs reprises par où il fallait aller pour la ramener et la plupart du temps, la brune lui répondit par des signes et des directions. Elles se présentèrent tout de même et Astrydd apprit qu'elle s'appelait Keïlda, un nom qu'elle trouvait plutôt original et qui sonnait bien à l'oral. Elle lui en fit la remarque pour lui changer les idées mais cela ne marcha que quelques minutes tout au plus.

Lorsque Keïlda lui indiqua la direction du Golden District, Astrydd en déduisit que la demoiselle qu'elle raccompagnait n'était pas dans le besoin, loin de là. Quelque part, cela ne l'étonnait pas qu'elle ait ainsi des problèmes avec l'argent, du moins, son père. Elle arrêta la voiture devant une maison que lui indiqua Keïlda. Le spectre fut impressionné par la taille de la bâtisse et son aspect très respectable. Avant que la brune ne quitte le véhicule, elle griffonna un petit quelque chose sur un papier et lui tendit.

- On sait jamais, si t'as un problème et que je suis dans le coin. Ou si tu veux investir dans une voiture, j'connais bien le domaine.

Keïlda observa le bout de papier déchiré et prit rapidement connaissance du numéro et de l'épellation très particulière du nom "Astrydd" - qu'elle aurait naturellement écrit "Astrid". Elle hocha de la tête, la remercia une nouvelle fois et s'éclipsa dans la vaste cour de la maison, encadrée d'un haut portail en métal. Le spectre attendit un moment pour s'assurer qu'elle était bien rentrée et ne démarra que lorsque de la lumière se diffusa à travers une fenêtre du premier étage.

Elle ignorait pourquoi mais elle avait le pressentiment qu'elles se recroiseraient bientôt. Quelque chose dans ce que vivait Keïlda lui rappelait sa propre histoire et elle ne pouvait décidément pas y rester insensible. Elle s'endormit avec à l'esprit le visage confus de la jeune femme... Et un chien roulé en boule au pied de son lit.


_________________
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur
 

Par une bonne journée d'hiver [Solo | OneShoot]

Voir le sujet précédent Voir le sujet suivant Revenir en haut 
Page 1 sur 1

 Sujets similaires

-
» joke vous souhaite une bonne journée
» Dsl et bonne continuation.
» Bonne journée de Slaanesh
» une bonne journée!!!! Maeline (Ellowyne Basique rousse 3 de Lorie + tenue)
» [CDG] 27/01/12 Belle journée d'hiver.

Permission de ce forum:Vous ne pouvez pas répondre aux sujets dans ce forum
BadStories :: La ville de Sweetdreams - RPG :: Centre-Ville-