AccueilAccueil  CalendrierCalendrier  FAQFAQ  RechercherRechercher  MembresMembres  GroupesGroupes  S'enregistrerS'enregistrer  ConnexionConnexion  

Partagez | 
 

 [TERMINÉ] Sacs à puces derrière les barreaux

Voir le sujet précédent Voir le sujet suivant Aller en bas 
Aller à la page : 1, 2, 3  Suivant
AuteurMessage
APTITUDE : Sur-résistant, la vitesse de son système immunitaire est démultipliée
LOCALISATION : Prison de Sweetdreams
JE SUIS : lycanthrope.
JE VIENS : de Transilvanie, en Roumanie
ÉCRITS : 215
PUF : Moonster Masculin
Info Supp
Relations:
avatar
Cornell Lupesco
MessageSujet: [TERMINÉ] Sacs à puces derrière les barreaux   Mar 20 Oct - 19:40

Allongé sur son ''lit'', les yeux fermés, le visage vers le plafond et les mains croisées sur son plexus, Cornell réfléchissait. Manger mal à heures fixes, dormir, être vivant, discuter avec plus de détenus lors des promenades et réfléchir : voilà quelles étaient ses seules activités à présent. La prison devenait doucement son monde, avec ses lois et son paysage de béton. Il avait la sensation de se vider au fil du temps ; l'enfermement l'abrutissait, le rendait plus résigné, mais creux, avec cette sensation nauséeuse qui rodait toujours. Il avait conscience de la clémence de son jugement. Il avait conscience d'avoir de la chance qu'Hugh – un kappa desséché condamné l'ait prit sous son aile. Il prenait conscience que son jeune âge l'attendrissait, comme certains autres détenus et gardiens, et le rendait moins dur avec lui.
La nausée revint, plus forte.
Comme il avait de la chance d'être emprisonné, loin de sa famille, loin de son peuple, loin de la nature, loin de sa nature. Comme il avait de la chance d'avoir foutu sa vie en l'air.

Il respira plus profondément, cherchant à se concentrer sur l'instant et ses sensations. Les bruits dans le couloir, dans les cellules à côté, la mer dehors, autour, au loin, l'odeur de sel, d'humidité, de sueur et d’ammoniaque. Il resta ainsi jusqu'à ce que la nausée devienne latente et que son sang arrête de bouillonner. Il poussa un faible soupir et rouvrit ses paupières. Du béton, quelle surprise. Il se releva sur les coudes, s'assit, se releva, par étape. Il avait tout son temps, pas la peine de faire paniquer son corps avec une activité brutale.
Cornell se mit à marcher de long en large, mécaniquement, jusqu'à ce que sa respiration, son cœur et ses pas forment un rythme pulsé, régulier, plus paisible qu'après les entraînement de basket-ball qu'il avait jadis pratiqué. Un rythme apaisant. Il se demanda s'il pouvait modifier cette pulsation comme un tempo, un métronome, qu'on accélère ou ralentit à sa guise. Avec sa respiration, probablement. Le seul facteur sur lequel il avait réellement prise dans cette minuscule cellule.

Il avait envie d'être dehors. De s'entraîner à nouveau, de développer son endurance. De marcher à l'air libre, de sentir à nouveau le vent frais passer dans sa fourrure. Dans une forêt ou sur le littoral. Oui, une forêt serait bien. Il en voyait les moindres détails, il revoyait devant ses yeux le découpage délicat des feuillages et des branchages en contre jour, frémissant au plus petit souffle de vent, faisant danser les trouées lumineuses sur le sol. Il revoyait la débauche de verts, leur richesse vibrante et leurs émotions : la tendresse éclatante d'une jeune feuille laissant traverser les rayons du soleil, la profondeur des aiguilles de pin odorante, la couleur d'une fougère, d'une ronce chargée de baies, d'une mousse soyeuse grimpant au pied d'un arbre, d'une touffe d'herbes … En contraste, la terre couverte de feuilles mortes offrait un large éventail de couleur chaudes, d'où s'élevaient des troncs aux nervures délicates, jamais identiques, des troncs forts, épais ou plus jeunes, fourmillant de sève, pleins de vie et d'ambition, certains se penchant même au dessus du vide, au plus près des ravins. Il marchait toujours, le regard torve, son corps poursuivant autonome sa marche mécanique dans la cellule.
Il sentait la terre, à la fois dure et piétinée d'où sortait parfois une pierre à pic, à la fois meuble, douce avec son coussin de feuille et de mousse sous ses pattes. Il sentait l'humus profond, les feuilles en décomposition, les animaux étant passés ici, les champignons, le pollen, le lichen, l'humidité, les baies, la terre … Un bruit strident le déconcentra un instant, remplacé par le bruissement des feuilles, les trilles des pinsons, le croassement des corneilles et la mélodie d'autres oiseaux.


Lupesco, visite

Il cligna des yeux et se tourna vers une gardienne qui semblait tout aussi abasourdi que lui, devant la grille.
…Oui...
Il se laissa enfiler docilement les menottes et la muselière puis suivit tout aussi docilement son garde dans un dédale de couloir jusqu'au parloir, tentant de ne pas réagir aux cris qui éclataient parfois sur leur passage. Qui pouvait bien le visiter ? Sa famille ? BadStories ? Alexa ? Pourquoi ? Pour le pleurer ? L'écouter ? L'interroger ? L'engueuler comme un chien ? Il se tourna vers le box où l'attendait le concierge, autre lycanthrope, Kaos s'il s'en souvenait bien, et le fixa de son regard terni. Un compte-rendu des lamentations familiales, sûrement.

Je … le … ? hésita la gardienne, semblant questionner la dangerosité du jeune.
Donc, le Doc était là. Celui qui avait crisé. Le fonctionnaire n'aurait pas été si poli autrement.
...je n'en peux PLUS de vous ENTENDRE TOUS penser SI FORT.
Il cilla lentement vers le lycanthrope à puces. Cool, il n'aurait même pas besoin d'attendre qu'on lui enlève la muselière pour communiquer. Rien que de penser, très clairement.

Ça fait plaisir de vous voir, Doc. J'vous préviens, c'est un peu le bordel là dedans, personne ne m'avait prévenu. Vous excuserez, hein ? Z'avez du en voir, t'façon, des têtes dérangées, z'avez l'habitude. C'doit être des barres, ici, pour vous. Les violeurs, les tueurs, les voleurs … ça va. J'suis du repos, moi. C'est sympa ça, comme concept. Je suis un ''repos'', un calme. Ça calme, ici. On peux m'lâcher sans risque. J'suis con, mais pas au point de vous attaquer, ou d'attaquer tout court. Mais alors mon. Très. Cher. Doc. Je ne suis pas votre client, il me semble ? Alors, doc. Pourquoi ramener vos puces ici ? Pour mieux décrire à BadStories que ça y est, j'suis brainwashed ? Ben allez-y, vous gênez pas.

Il était heureux de voir des personnes ''du dehors''. La solitude de sa cellule et son bruyant silence lui manquaient.

_________________
FICHE | ASK | RP
#666633
ask.fm/Wlfman
PRISON DE Sweetdreams

Et une update, une ! Ben voilà, ça y est. Je suis dans la [excréments] et bien. On applaudit l'artiste s'il vous plait. Au moins, ils m'ont laissé internet. C't'un peu [idiot] d'ailleurs, mais j'vais pas m'plaindre.
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur
APTITUDE : Usurper l'apparence des autres, du mieux qu'il peut
LOCALISATION : Variée, se trouve entre les draps des uns, des unes et des autres
JE SUIS : Un incube
JE VIENS : Du Maryland (USA)
ÉCRITS : 1759
PUF : mlp.kaos
Info Supp
Relations:
avatar
Le doppelganger
MessageSujet: Re: [TERMINÉ] Sacs à puces derrière les barreaux   Jeu 22 Oct - 19:20

Il y eu comme un long silence après la question de la gardienne, et Kaos plissa le front sur une expression de malaise grandissant devant le regard sans équivoque que lui lançait le lycanthrope au delà de la vitre du parloir.

Il ne comprit pas vraiment l'intention derrière son intensité, d'ailleurs. N'avait-il pas ramené son couteau à sa famille ? N'étaient-ils pas en bons termes ? Pour peu ses réflexions firent grandir son malaise. On put même entendre le polyester de son ample veste rouge se froisser lorsque ses épaules se raidirent en dessous. Lentement il sortit une main de ses poches, un peu barbouillé d'ecchymoses et de corne, et la leva, comme pour attirer l'attention de la gardienne de l'autre côté.

— « Euh...

Kaos se gratta la nuque, visiblement ambivalent. C'est possible de lui enlever (en décrivant un cercle autour de sa bouche) tout ça ?...


Dernière édition par Gun Jeager le Jeu 22 Oct - 23:33, édité 2 fois
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur
APTITUDE : Sur-résistant, la vitesse de son système immunitaire est démultipliée
LOCALISATION : Prison de Sweetdreams
JE SUIS : lycanthrope.
JE VIENS : de Transilvanie, en Roumanie
ÉCRITS : 215
PUF : Moonster Masculin
Info Supp
Relations:
avatar
Cornell Lupesco
MessageSujet: Re: [TERMINÉ] Sacs à puces derrière les barreaux   Jeu 22 Oct - 19:50

L'absence de réponse le déstabilisa. Mais néanmoins, Kaos renchérit à la gardienne pour qu'on lui retire son attirail, du moins au tour de la gueule.
Oui, bien sûr.
Avec des gestes qu'elle faisait passer pour assurer, elle délia les liens maintenant solidement la muselière du jeune, qui ouvrit les mâchoires -avec une certaine lenteur, pour ne pas la paniquer- et claqua plusieurs fois de la langue en plissant le museau avant de bailler à s'en décrocher la mâchoire et de se frotter le chanfrein en mastiquant dans le vide, faisant sonner ses chaînes. La gardienne se plaça prudemment non loin, prête à agir si le monstre démontrait la moindre agressivité.

Thanks, j'arrive pas à m'faire à c'truc. Même juste cinq minutes, ça me gonfle. Bonjour quand même, hein.

Il s'assit sur la chaise qu'on lui avait laissé. Dix ans de vie "occidentale" lui avait donné l'habitude de ce genre de sièges inconfortable.
Sinon, ça va ? La famille, les cousins, la femme, les gosses, le poisson rouge, les potes, tout ça ?

L'énervé était là ou pas au final ?

_________________
FICHE | ASK | RP
#666633
ask.fm/Wlfman
PRISON DE Sweetdreams

Et une update, une ! Ben voilà, ça y est. Je suis dans la [excréments] et bien. On applaudit l'artiste s'il vous plait. Au moins, ils m'ont laissé internet. C't'un peu [idiot] d'ailleurs, mais j'vais pas m'plaindre.
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur
APTITUDE : Usurper l'apparence des autres, du mieux qu'il peut
LOCALISATION : Variée, se trouve entre les draps des uns, des unes et des autres
JE SUIS : Un incube
JE VIENS : Du Maryland (USA)
ÉCRITS : 1759
PUF : mlp.kaos
Info Supp
Relations:
avatar
Le doppelganger
MessageSujet: Re: [TERMINÉ] Sacs à puces derrière les barreaux   Ven 23 Oct - 2:03

— « Oui, bien sûr.
Merci... »
Disons que c'était compliqué de parler à quelqu'un avec une muselière ...

La gardienne libéra Connie, et Connie ouvrit lentement ses mâchoires, claquant sa langue sur son palet avant d'échapper un long bâillement, ce qui provoqua le réflexe de bâiller chez son interlocuteur de l'autre côté de la vitrine (Kaos dut d'ailleurs couvrir sa bouche de la main) ainsi que chez la gardienne, du sien.

— « Thanks, j'arrive pas à m'faire à c'truc.
Il eut un sourire compatissant malgré la pesanteur de son sarcasme. Même juste cinq minutes, ça me gonfle. Bonjour quand même, hein.
Hey mec.

Et Cornell s'assied sur sa chaise de l'autre côté, un vulgaire tabouret qui n'avait en rien l'air de remplir les conditions d'ergonomie des prisonniers d'ici.
Sinon, ça va ? Kaos eut un mouvement de tête comme s'il s'apprêtait à parler, avant de s'effacer à l'énumération: La famille, les cousins, la femme, les gosses, le poisson rouge, les potes, tout ça ?
Um... »

La voix de Cornell sembla s'envenimer, et Kaos fronça légèrement les sourcils, glissant à nouveau ses mains dans les poches et courbant le dos, se renfrognant légèrement. Il s'opposa à l'idée de montrer les crocs en retour puisqu'il comprenait le fond derrière le cynisme de l'enfant-loup: c'était un appel au secours d'un individu piégé dans un environnement dans lequel il n'avait pas envie d'être.

Et il le comprenait, malgré tout ce qu'il cherchait à se défiler. Aussi Kaos poussa un soupir, et en relevant son visage vers Cornell, son sourire se peignit, peiné, compréhensif et patient.
— « ... Comme c'est le réveillon cette nuit, je venais te demander si tu voulais un peu de compagnie, en fait.

Il baissa les yeux, un peu embarrassé par sa requête, sortant sa main de sa poche pour se gratter la nuque, faisant cliqueter le collier de métal qui entourait son large cou. Et profitant de sa main qui était sortie, il grappilla quelques mèches folles qui fuyaient de la tension de sa queue de cheval, tentant de les démêler.
Je te force à rien bien sûr ! Seulement je me suis dit que tu aimerais peut-être passer du temps avec un semblable...?

Que ça te ferait te sentir moins seul ?
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur
APTITUDE : Sur-résistant, la vitesse de son système immunitaire est démultipliée
LOCALISATION : Prison de Sweetdreams
JE SUIS : lycanthrope.
JE VIENS : de Transilvanie, en Roumanie
ÉCRITS : 215
PUF : Moonster Masculin
Info Supp
Relations:
avatar
Cornell Lupesco
MessageSujet: Re: [TERMINÉ] Sacs à puces derrière les barreaux   Dim 25 Oct - 6:38

Son ton sembla visiblement peiner Kaos, qui se ratatinait devant l'adolescent, dégoulinant de pitié. Le regard trouble, comme un animal malade, Cornell le fixait gravement.

... Comme c'est le réveillon cette nuit, je venais te demander si tu voulais un peu de compagnie, en fait.
Son visage exprima une certaine surprise.
C'est le réveillon ? Sérieux ?
Il tenta de tourner un œil vers la gardienne, comme pour lui demander la date. Quoique maintenant, il lui semblait que les autres parlaient du réveillon du nouvel an, aussi. La vie s'organisait ici comme ailleurs. Enfin, presque tout comme. Ses yeux sans lumière revinrent sur Kaos. L'autre était près à s'enterrer ici avec lui ? Le cliquètement du collier lui apporta une réponse partielle : BadStories pouvait tout aussi bien forcer sa générosité. Et bien quoi, ils n'avaient plus de TS disponible ?

Je te force à rien bien sûr ! Seulement je me suis dit que tu aimerais peut-être passer du temps avec un semblable...?
Il se dandina sur sa chaise, enterrant son menton dans sa paume.
Que ça te ferait te sentir moins seul ?
Ouch.
grogna-t-il comme si Kaos lui avait envoyé une simple pique entre "amis", finissant sur un gloussement. Ben maintenant qu't'es là, j'vais pas t'chasser ! Mais c'est gentil d'être venu. J'apprécie. Son ton reprit de la sincérité et de la douceur. Vraiment.

Il chercha un peu comment faire redescendre la tension et décida brusquement de changer de sujet.
T'as l'air pas trop mal en forme, ça fait plaisir.
Mouais, non. Il était pas très doué, là.

_________________
FICHE | ASK | RP
#666633
ask.fm/Wlfman
PRISON DE Sweetdreams

Et une update, une ! Ben voilà, ça y est. Je suis dans la [excréments] et bien. On applaudit l'artiste s'il vous plait. Au moins, ils m'ont laissé internet. C't'un peu [idiot] d'ailleurs, mais j'vais pas m'plaindre.
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur
APTITUDE : Usurper l'apparence des autres, du mieux qu'il peut
LOCALISATION : Variée, se trouve entre les draps des uns, des unes et des autres
JE SUIS : Un incube
JE VIENS : Du Maryland (USA)
ÉCRITS : 1759
PUF : mlp.kaos
Info Supp
Relations:
avatar
Le doppelganger
MessageSujet: Re: [TERMINÉ] Sacs à puces derrière les barreaux   Lun 26 Oct - 4:13

— « Ouch.
Kaos serra ses dents ensemble et recula légèrement sa tête entre les épaules, sautant à la conclusion que Cornell n'avait pas envie de le voir.
Ben maintenant qu't'es là, j'vais pas t'chasser !
? »

En relevant les yeux, il eut peine à croire la douceur qu'employait Cornell, qui finissait bientôt son premier mois de prison.

— « Mais c'est gentil d'être venu. J'apprécie. Vraiment.
Si peu suffit à décontenancer la personne-animale qui se recroquevilla un peu plus sur sa chaise, serrant ses ongles dans les manches de sa veste rouge, cherchant à s'envelopper complètement dedans.

... Il fit grincer ses dents ensemble, tentant de faire un effort et de passer par-dessus son malaise - en se redressant peut-être un peu trop rapidement, faisant rebondir ses mèches folles dans le mouvement, entrouvrant la bouche comme pour glisser un mot.

T'as l'air pas trop mal en forme, ça fait plaisir.
Je... Kaos retrouva son sourire, mais qui se tordit dans l'incertitude, et il eut un léger rire, s'abaissant légèrement, mais relâchant ses manches pour plutôt se gratter l'arrière de la tête.
--sais pas du tout comment prendre ce commentaire, mec, ha-ha!...

Il lui renvoya, retrouvant un peu et de sa contenance, et de sa bienveillance.
T'as l'air pas trop mal en forme, toi aussi. Tu as le droit de sortir, ici ?

Même aller dans la cour de la prison (ensevelie sous la neige) lui semblait être mieux que de tenter de communiquer au travers de la vitrine percée de trous du parloir. Il se pencha pour signaler la gardienne.
Il a le droit de sortir ?
Peut-être qu'il avait le droit de sortir, à la condition d'être accompagné?
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur
APTITUDE : Sur-résistant, la vitesse de son système immunitaire est démultipliée
LOCALISATION : Prison de Sweetdreams
JE SUIS : lycanthrope.
JE VIENS : de Transilvanie, en Roumanie
ÉCRITS : 215
PUF : Moonster Masculin
Info Supp
Relations:
avatar
Cornell Lupesco
MessageSujet: Re: [TERMINÉ] Sacs à puces derrière les barreaux   Lun 26 Oct - 8:40

Bien malgré lui, Cornell sourit intérieurement du malaise de Kaos face à lui. Cela devenait comme un petit jeu grotesque : parler dès que Kaos osait enfin outre sa timidité face eu jeune lycanthrope qui découvrait ce frisson, que tous sans exception apprécient. La sensation de dominer. Il détourna un peu le regard de son interlocuteur, lui offrant un répit.
Je... --sais pas du tout comment prendre ce commentaire, mec, ha-ha!...
Le jeune inclina la tête, cynique. Il prenait le commentaire comme il le sentait.
T'as l'air pas trop mal en forme, toi aussi.
Ouais. Il avait un peu maigri, les nausées, la nourriture rationnée et le froid aidant sa musculature -et son gras- à fondre mais il imaginait que pour un prisonnier, il n'allait pas si mal. Il était vivant, et sans blessure.
Tu as le droit de sortir, ici ?
Il ouvrit la gueule, doublé par Kaos dans leur petit jeu.
Il a le droit de sortir ?

La gardienne secoua la tête de droite à gauche, faisant remuer quelques mèches brunes sur son front.
Pas lors des visites, désolée.
J'ai l'droit à 15 minutes de promenade par jour, tho !
rassura Cornell avant de retrouver son ton moqueur Me dit pas que c'est l'odeur qui te fout mal à l'aise ! Clean freak. ... ou, attend... yo mec, t'en en train d'dire que j'pue, là ?! HAHAHAHA !

_________________
FICHE | ASK | RP
#666633
ask.fm/Wlfman
PRISON DE Sweetdreams

Et une update, une ! Ben voilà, ça y est. Je suis dans la [excréments] et bien. On applaudit l'artiste s'il vous plait. Au moins, ils m'ont laissé internet. C't'un peu [idiot] d'ailleurs, mais j'vais pas m'plaindre.
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur
APTITUDE : Usurper l'apparence des autres, du mieux qu'il peut
LOCALISATION : Variée, se trouve entre les draps des uns, des unes et des autres
JE SUIS : Un incube
JE VIENS : Du Maryland (USA)
ÉCRITS : 1759
PUF : mlp.kaos
Info Supp
Relations:
avatar
Le doppelganger
MessageSujet: Re: [TERMINÉ] Sacs à puces derrière les barreaux   Lun 26 Oct - 21:15

— « Pas lors des visites, désolée.
Oh.
J'ai l'droit à 15 minutes de promenade par jour, tho !
À quoi Kaos ne répondit pas vraiment, puisqu'il ignorait s'il s'agissait d'une plaisanterie de mauvais goût (se comparant à un vulgaire chien) ou si c'était une vraie réalité. Pas qu'il sache...

— « Me dit pas que c'est l'odeur qui te fout mal à l'aise ! Clean freak.
Clean freak? Oh, c'était une référence à son boulot de concierge à l'agence.
... ou, attend... yo mec, t'en en train d'dire que j'pue, là ?! HAHAHAHA !
Kaos sourcilla légèrement, une idée se formant dans sa tête, avant qu'il ne relève le nez et ne pose son regard dans celui de la gardienne à nouveau, plus insistant.

— « Dans ce cas, est-ce que je peux entrer?
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur
APTITUDE : Sur-résistant, la vitesse de son système immunitaire est démultipliée
LOCALISATION : Prison de Sweetdreams
JE SUIS : lycanthrope.
JE VIENS : de Transilvanie, en Roumanie
ÉCRITS : 215
PUF : Moonster Masculin
Info Supp
Relations:
avatar
Cornell Lupesco
MessageSujet: Re: [TERMINÉ] Sacs à puces derrière les barreaux   Sam 31 Oct - 19:08

La gardienne se tourna mieux vers le duo, fronçant les sourcils, tendue.
Non plus. Pourquoi voulez-vous tellement entrer ?
Peut-être l'énergumène voulait-il glisser un objet au jeune, et n'était ni doué, ni discret ? En tout les cas, son insistance sentait la magouille. Le jeune n'avait malgré son jeune âge pas grand-chose d'attendrissant pour elle avec sa grande taille et ses longues griffes. Foutue incarnations. Et si elle se souvenait bien, il était là pour cambriolage ou un autre truc du genre. Genre dealer. Peut-être l'autre était un de ses contacts. Elle jeta un œil à l'adolescent. Depuis son arrivée, il affectait le même air paumé en permanence, un peu à l'ouest, collant parfaitement au profil d'un junkie.

Ils avaient suffisamment de problèmes intestin dernièrement -elle qui pourtant croyait que la trêve de Noël allait fonctionner cette année- sans qu'un détenu de plus ne vienne servir de lien avec des trafics de drogue à l'extérieur.

_________________
FICHE | ASK | RP
#666633
ask.fm/Wlfman
PRISON DE Sweetdreams

Et une update, une ! Ben voilà, ça y est. Je suis dans la [excréments] et bien. On applaudit l'artiste s'il vous plait. Au moins, ils m'ont laissé internet. C't'un peu [idiot] d'ailleurs, mais j'vais pas m'plaindre.
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur
APTITUDE : Usurper l'apparence des autres, du mieux qu'il peut
LOCALISATION : Variée, se trouve entre les draps des uns, des unes et des autres
JE SUIS : Un incube
JE VIENS : Du Maryland (USA)
ÉCRITS : 1759
PUF : mlp.kaos
Info Supp
Relations:
avatar
Le doppelganger
MessageSujet: Re: [TERMINÉ] Sacs à puces derrière les barreaux   Ven 6 Nov - 18:28

Non plus. Pourquoi voulez-vous tellement entrer ?
-*
Sa réponse aurait été simple. Il l'aurait dite, et sa requête aurait été acceptée, et il aurait pu rejoindre Connie de son côté. Sa réponse aurait été simple, si seulement la petite voix dans son oreille ne lui avait pas mentionné les petites lignes entre les propos de la gardienne. Il la savait méfiante, c'était évident, mais de là à le considérer lui, un employé modèle de la Bad Stories, comme un déshonorable dealer le fit cligner.

Sa patte s'abattit sur la vitre qui le séparait du prisonnier et c'est un loup tout de blanc vêtu et à l'encolure hérissée qui le remplaça, dévoilant la roseur de ses gencives en retroussant ses babines. Sous cette forme, son collier de métal était bien visible, et miroitait les faibles lumières du parloir.
— « Comment osez-vous !?
— « Kaos.

— « Un dealer ! (Sa patte grinça sur la vitre - mais parce-qu'elle glissait sur sa surface lisse) Comme si j'allais délibérément venir dans une prison pour m'y faire enfermer encore !

— « KAOS. »
Le loup tourna ses oreilles dans le cran, et descendit de la vitre, les griffes de ses pattes claquetant contre le carrelage du plancher en se rassemblant. La serpe de sa queue rasa ses canons postérieurs et il tira une grimace de soumission, et on l'entendit gronder, ou grommeler, de dépit.

« Veuillez pardonner mon patient, Madame Dumont. Nous sommes avec l'Agence Bad Stories. Kaos est venu s'enquérir de l'état de Cornell (il dut se retenir d'ajouter un ius). Seulement mon patient a du mal à entendre Cornell depuis l'autre côté de la vitre-
Foutus humains sans culture.

.... et la communication entre loups se joue toute autant dans leur contact que dans leurs mots. »
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur
APTITUDE : Sur-résistant, la vitesse de son système immunitaire est démultipliée
LOCALISATION : Prison de Sweetdreams
JE SUIS : lycanthrope.
JE VIENS : de Transilvanie, en Roumanie
ÉCRITS : 215
PUF : Moonster Masculin
Info Supp
Relations:
avatar
Cornell Lupesco
MessageSujet: Re: [TERMINÉ] Sacs à puces derrière les barreaux   Ven 6 Nov - 19:22

Cornell avait roulé les yeux aussi discrètement qu'il le pouvait aux dires de la gardienne. Lui n'avait aucun pouvoir psychique, mais il avait parfois vents des problèmes dans la prison ... et l'attitude générale lui faisait sentir qu'on allait lui sucrer son droit de visite avant qu'il n'ait le temps de l'ouvrir. Puis il cligna des yeux, abasourdi lui aussi, lorsque Kaos ... comment dire ...
Piqua sa crise ?
Il ourla les oreilles et se ratatina, comme pour laisser le champ libre au loup et à la gardienne, qui elle au contraire se donna un air plus ferme encore. Elle en avait vu d'autres des gaillards et elle en avait entendu d'autres. Même les plus "humains" étaient tels des chiens, alors avec ces deux là, fallait qu'elle se montre dominante ou qu'elle se fasse écraser ou pire. Même ramassé sur sa chaise, Cornell entendit distinctement une troisième voix se rajouter à leur échange, une troisième voix qui lui fit redresser une oreille attentive. Il ne put retenir une sorte de petit rictus. Alors il était bien là. Le Doc capable de soumettre son compagnon, même furieux, d'un simple éclat de voix, qui le forçait d'ailleurs à se faire entendre de tous.
Les épaules se détendirent toutes lorsque Kaos redescendit de son perchoir, même de mauvaise grâce.

Veuillez pardonner mon patient, Madame Dumont. Nous sommes avec l'Agence Bad Stories. Kaos est venu s'enquérir de l'état de Cornell. Seulement mon patient a du mal à entendre Cornell depuis l'autre côté de la vitre- Foutus humains sans culture. ... et la communication entre loups se joue toute autant dans leur contact que dans leurs mots.

L'un des concernés se retourna pour jeter un regard sans éclat à la Dumont qui fronça les sourcils, ébranlée, avant de sortir un talkie-walkie de sa ceinture et d’appeler son chef avant de lui faire un compte-rendu détaillé de la discussion. La réponse du chef ne se fit pas attendre, sous la forme d'un crachat incompréhensible que même le lycanthrope ne comprit, qui devait être un phrase, peut-être même plusieurs. Comment faisaient-ils lorsqu'il y avait du bruit dans les couloirs ? La gardienne ne perdit pas son temps à traduire cependant :
C'est non, désolée asséna-t-elle sans émotion

Cornell haussa les épaules, et décida de changer de sujet avant qu'elle n'assène aussi qu'il fallait qu'il parte. Il parla un peu plus fort cette fois pour permettre à Kaos de l'entendre proprement.
Le temps est comment dehors ?

Surtout éviter la douloureuse demande de s'il avait pu voir sa famille

_________________
FICHE | ASK | RP
#666633
ask.fm/Wlfman
PRISON DE Sweetdreams

Et une update, une ! Ben voilà, ça y est. Je suis dans la [excréments] et bien. On applaudit l'artiste s'il vous plait. Au moins, ils m'ont laissé internet. C't'un peu [idiot] d'ailleurs, mais j'vais pas m'plaindre.
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur
APTITUDE : Usurper l'apparence des autres, du mieux qu'il peut
LOCALISATION : Variée, se trouve entre les draps des uns, des unes et des autres
JE SUIS : Un incube
JE VIENS : Du Maryland (USA)
ÉCRITS : 1759
PUF : mlp.kaos
Info Supp
Relations:
avatar
Le doppelganger
MessageSujet: Re: [TERMINÉ] Sacs à puces derrière les barreaux   Mar 17 Nov - 18:36

Bien sûr qu'il était là. Depuis le dernier incident, l'Agence avait retiré à Kaias la liberté de pouvoir se balader seul dans la ville sans le couvert d'un chaperon - et qui de mieux comme chaperon pour un clébard qu'une petite puce dans l'oreille ?

Arkimèdes comptait sur son autorité au sein de Bad Stories pour plier les règles à leur cause, mais lorsque la gardienne sortit son Talkie-walkie de sa ceinture, et qu'ils eurent droits aux bribes d'aboiements de son chef de l'autre côté, il sut que la partie était perdue.

— « C'est non, désolée »
Mais le défaitisme d'Arku ne ternit pas la volonté de Kaos, qui venait de plisser les paupières, sa queue saisit d'un tremblement et ses oreilles se couchant sur sa tête.
Le temps est comment dehors ?
Elles se redressèrent, et il leva le museau vers son camarade de l'autre côté de la glace - qui venait d'élever le ton afin de bien se faire comprendre. Et Kaos fut touché par l'attention.

Oh, euh... C'est encore l'hiver, alors l'air est frisquet, et avec le nez gelé il n'y a aucune odeur ou presque. Sa membrane muqueuse se plissa sur un sourire de soumission, réclamant le pardon, puisqu'il n'avait pas ignoré ses questions une fois mais deux depuis le début de sa visite. Il s'en excusait. Il neigeait un peu, ce matin.

Toutefois l'idée de rentrer dans la prison afin de pouvoir réellement tenir compagnie à cet autre loup ne lui était pas encore sortie de la tête. Cornell ne pouvait pas sortir pendant les visites, et lui n'avait pas le droit de rentrer... Mais et s'il rentrait en dehors des visites ? Et un éclair de génie le traversa. « Oh...! » Il cligna.

Kaos mit sa main dans la poche de sa veste et en sortit un téléphone (un peu rétro vu son salaire) pour composer un numéro. Et lorsque le combiné décrocha, il agrippa son regard à celui de son adversaire de l'autre côté, un peu derrière Cornell.
Salut Frank, c'est Kaias. ... Non non, la forme! ... J'suis à la prison, là. ... Justement, ça te dirait d'échanger ton horaire avec le mien? (il eut un petit rire) Oui j'suis sérieux ! ... ... Une faveur, en fait. ...C'est ça, tu appelles ton patron, et ensuite tu vas profiter du réveillon avec ta famille, vu?

Merci mec, je t'en dois une!

Et raccrocha. Il rangea son téléphone dans sa poche et croisa les bras. Dans cinq minutes, le talkie-walkie de la gardienne s'allumerait, et son boss lui permettrait d'entrer - non pas en tant que visiteur, mais en tant que concierge.
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur
APTITUDE : Sur-résistant, la vitesse de son système immunitaire est démultipliée
LOCALISATION : Prison de Sweetdreams
JE SUIS : lycanthrope.
JE VIENS : de Transilvanie, en Roumanie
ÉCRITS : 215
PUF : Moonster Masculin
Info Supp
Relations:
avatar
Cornell Lupesco
MessageSujet: Re: [TERMINÉ] Sacs à puces derrière les barreaux   Mer 18 Nov - 13:45

Sa queue ondoya à l'annonce du temps. Oui, il faisait froid et les odeurs pouvaient être difficiles à capter, lui avait l'humidité pour garder les senteurs du pénitencier, mais il neigeait, le temps était beau. Peut-être les enfants faisaient-ils des bons hommes de neige. Il en avait fait un pour sa sœur sur une poubelle, l'année précédente, en lui faisant un museau avec un gobelet.
Oh...!
Cornell tendit les oreilles en avant, toute son attention de nouveau sur Kaos. Oh quoi ? Ho ho ho ?

La gardienne réagit en le voyant sutir son téléphone – un peu ristique, le genre de modèle dont Cornell s'était débarrassé à force de travail, de concerts improvisés et d'aide parentale.
Monsier, vous ne pouvez p- Rangez votre téléphone. Monsieur. S'il vous plait.
Elle tenta de ne rien montrer de son exaspération et commanda au louvard de se relever.
J'en référerais à mes supérieurs. La visite est terminée.
Quoi ?! Mais !
Pas de résistance.

Le ton était sans appel, elle en avait ras le bol. Cornell se laissa museler, ne souhaitant pas aggraver sa situation. Il laissa échapper un long couinement triste, saluant comme il le pouvait son camarade. Adieu Kaos, adieu droit de visite …

_________________
FICHE | ASK | RP
#666633
ask.fm/Wlfman
PRISON DE Sweetdreams

Et une update, une ! Ben voilà, ça y est. Je suis dans la [excréments] et bien. On applaudit l'artiste s'il vous plait. Au moins, ils m'ont laissé internet. C't'un peu [idiot] d'ailleurs, mais j'vais pas m'plaindre.
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur
APTITUDE : Usurper l'apparence des autres, du mieux qu'il peut
LOCALISATION : Variée, se trouve entre les draps des uns, des unes et des autres
JE SUIS : Un incube
JE VIENS : Du Maryland (USA)
ÉCRITS : 1759
PUF : mlp.kaos
Info Supp
Relations:
avatar
Le doppelganger
MessageSujet: Re: [TERMINÉ] Sacs à puces derrière les barreaux   Mer 18 Nov - 15:20

Dans cinq minutes le talkie-walkie sonnerait.

J'en référerais à mes supérieurs. La visite est terminée.
Non! Encore cinq minutes !

Quoi ?! Mais !
Attendez-- !
Pas de résistance. » et leurs protestations furent coupées courtes, Kaos clignant à son propre insu en se levant sur ses pattes postérieures pour gratter la vitre du parloir, gaignant en réponse à l'appel de l'autre loup qui s faisait museler.

Ses oreilles se couchèrent sur sa tête et ses pattes glissèrent de la vitrine pour retomber au sol, où il se réceptionna avec aise - mais loin d'être À l'aise. Car dans le creux de son oreille bourdonnait déjà le sermon de son chaperon qui le remettait à l'ordre:

« Tu n'as pas pensé une seule seconde aux conséquences de tes actes. »
Tout bas, à lui-même, puisque les paroles de l'autre n'étaient plus audibles que pour lui:
« J'ai fait preuve de volonté! »
« Tu as fait preuve d'acharnement. Elle pense déjà à lui retirer son droit de visite. »
« N-non... »
« J'espère que tu es fier de toi. »
« Arrête... »
« J'espère que ça a valu le coup. »

Tout ce qu'il avait voulu faire, c'était s'approcher de Cornell afin de pouvoir le comprendre. Et cette humaine qui l'avait pris pour un dealer de bas étage, et qui lui avait refusé sa requête. Sa requête passerait chez ses supérieurs, mais est-ce qu'une discussion entre loups valait la perte du droit de visite de Cornell? Kaos retroussa les babines dans un signe de frustration, avant de se pourlécher le nez, veillant au calme. On entendit son collier cliqueter lorsqu'il s'ébroua, et il s'esquiva du parloir dans un trot rapide, une nouvelle idée germant en tête.

Coûte que coûte, il ferait en sorte que ça vaille le coup.

Direction, la maison Lupesco.
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur
APTITUDE : Sur-résistant, la vitesse de son système immunitaire est démultipliée
LOCALISATION : Prison de Sweetdreams
JE SUIS : lycanthrope.
JE VIENS : de Transilvanie, en Roumanie
ÉCRITS : 215
PUF : Moonster Masculin
Info Supp
Relations:
avatar
Cornell Lupesco
MessageSujet: Re: [TERMINÉ] Sacs à puces derrière les barreaux   Jeu 19 Nov - 12:43

***

La prison n'était jamais silencieuse. Il semblait que le stress et l'ennui imbibant les détenus et leurs gardiens la faisait bourdonner en sourdine sans arrêt . Cornell n'aurait jamais cru que deux émotions si contradictoires puissent si bien s'imbriquer. Certains veillaient plus loin, hors de leur cellule même pour les plus chanceux, d'autres se préparaient à crier dès qu'ils entendraient le décompte des souhaits de chance et de bonheur, raisonnables ou païards, d'autres encore dormaient déjà, au fin fond de leurs cellules, privés de réveillon. Cornell soupira faiblement ; les yeux, fermés, il ne dormait pas, c'était à peine s'il se reposait. Il entendait le ronflement rassurant de son voisin plus qu'il ne l'écoutait. Plus loin encore, un autre laissait entendre des gémissements dans son sommeil, probablement frustré de ne pas rajouter une Eve à son New Year's Eve.
L'adolescent, lui, pensait. Il pensait à cette année, à ce mois, à cette semaine qui s'achevaient. A la visite de Kaos, aux résolutions de fin d'année, à sa condition. Nouvelle année, nouvelles résolutions … pourquoi ne pas considérer le tout comme un même renouveau, une grande métamorphose ? Il avait encore quelques semaines à tirer ici, autant leur donner un sens autre que rédempteur. Il fallait y réfléchir.

La porte du couloir s'ouvrit ; il y eut le bruit d'un seau. Le concierge, inutile et courageux de travailler ici en pleine nuit – de réveillon – dans un lieu rempli de monstres et de criminels en tout genre, peut-être avec une garde trop légère en cette soirée particulière. Son voisin grogna plus fort, un chuintement se fit entendre dans une cellule, lui ne bougea pas, entrouvrant à peine les yeux. Les premiers soirs, il s'était retourné pour voir et avait tenté la conversation mais le spectacle de quelqu'un feignant de frotter le sol n'avait rien de bien intéressante, et la conversation n'était que peu encouragée.

_________________
FICHE | ASK | RP
#666633
ask.fm/Wlfman
PRISON DE Sweetdreams

Et une update, une ! Ben voilà, ça y est. Je suis dans la [excréments] et bien. On applaudit l'artiste s'il vous plait. Au moins, ils m'ont laissé internet. C't'un peu [idiot] d'ailleurs, mais j'vais pas m'plaindre.
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur
APTITUDE : Usurper l'apparence des autres, du mieux qu'il peut
LOCALISATION : Variée, se trouve entre les draps des uns, des unes et des autres
JE SUIS : Un incube
JE VIENS : Du Maryland (USA)
ÉCRITS : 1759
PUF : mlp.kaos
Info Supp
Relations:
avatar
Le doppelganger
MessageSujet: Re: [TERMINÉ] Sacs à puces derrière les barreaux   Sam 21 Nov - 21:13

Les roulettes du vieux chariot grincèrent en roulant devant lui, ses mains gantées de latex jusqu'au bout des avants bras épargnant à sa poignée la marque de ses empreintes digitales (tout en lui permettant de dissimuler ses ecchymoses, récentes, en-dessous).

Il avait changé ses espadrilles de course pour des bottes de travail à l'embout en acier (on ne savait jamais qu'est-ce qui pouvait lui tomber sur les orteils pendant le travail, se protéger était impératif) et ses jeans décontractés pour une pantalon "propre" brun et ajusté à la cheville. En fait, tout son complet était de couleur unie et terne afin de pouvoir le différencier de la teinte orange-criarde des détenus.

Il était juste là pour l'entretien ménager - il avait son sac, dans lequel il avait son dossier où s'empilait son horaire et de la paperasse de certification (prouvant qu'il venait vraiment de l'Agence), ainsi qu'un tupperware qui avait du mal à être fermé tant il était rempli à craquer de victuailles et de volailles - son repas pour cette nuit de réveillon en solitude, sans doute.

Sans doute, si ce n'avait été de l'éclat qui brillait dans ses yeux faiblement éclairés dans l'obscurité, du sourire qui tirait sa barbe mal-rasée vers le haut et de - malgré son pas traînant - l'espèce de bonne humeur qui se ressentait dans sa cadence.

Son arrivée ne fut pas ignorée, puisque certains détenus s'étaient déjà levés afin de l'observer (discrètement ou non, puisque certains grognaient) depuis leur cellule, alourdissant l'air de leur méfiance. Le concierge renifla l'air - et le corridor était tellement vide et désert qu'on entendit nettement l'écho que firent ses narines en reniflant - puis, après avoir repéré l'odeur d'un semblable, il fit rouler son chariot encore un peu avant d'y sortir le sceau rempli d'eau et le poser au sol, portant ses deux mains gantées au niveau des lombes et s'étira le bas du dos.

Après le sceau, on entendit les bouteilles de nettoyants et de produits chimiques s'entrechoquer, toutes en plastique vu le son qui résonna, et Kaos commença son mélange. L'eau dans son sceau se mit à mousser, et il après s'être frotté les mains ensemble (il réajusta ses gants ensuite), il sortit une vadrouille par sa poignée et la trempa dans le sceau.

On l'entendit lentement faire son chemin dans le corridor, poussant de l'épaule et guidant sa vadrouille à couvrir la largeur, une agréable odeur citronnée s'élevant dans l'air. Il passa devant quelques cellules, vides, puis poursuivit son chemin en chantonnant vers le point où il avait reconnu Cornell.

Et une fois devant, il fit mine de s'appuyer sur le manche de sa vadrouille, un peu penchée, et lui offrit un grand sourire qu'il ponctua:

Hey mec.
Devine qui est chargé de nettoyer ce soir!


Alors c'était qui le concierge un peu inutile et courageux ?
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur
APTITUDE : Sur-résistant, la vitesse de son système immunitaire est démultipliée
LOCALISATION : Prison de Sweetdreams
JE SUIS : lycanthrope.
JE VIENS : de Transilvanie, en Roumanie
ÉCRITS : 215
PUF : Moonster Masculin
Info Supp
Relations:
avatar
Cornell Lupesco
MessageSujet: Re: [TERMINÉ] Sacs à puces derrière les barreaux   Dim 22 Nov - 11:57

Hey mec. Ses paupières s'ouvrirent pour de bon, ses oreilles tiquèrent
Devine qui est chargé de nettoyer ce soir! Il se tourna sur le sol de sa cellule, et s'avança rapidement vers les barreaux, la caudale remuant dans l'air. Ses babines esquissèrent un large sourire et il eut l'halètement d'un ricanement étouffé.

Un gars qui lâche pas facilement l'morceau ! Hahaha !
Un grognement contrarié se fit entendre. L'odeur de la citronnelle mêlée à celle de la crasse piquait la truffe sensible du jeune. Il ne dit rien, ne commentant pas sa présence ici en plein réveillon. Il était évident que s'il avait au quelqu'un avec qui passer la soirée, il ne serait pas venu ici. Malgré tout, au lieu de passer la soirée tranquille chez lui, il était là et lui parlait, ce n'était pas un hasard. C'était voulu. C'était une volonté de l'aider lui, Cornell Lupesco le voyou, et c'était certainement la chose la plus généreuse que l'on ait faite pour lui depuis longtemps. Le jeune s'assit derrière les barreaux, observant gentiment Kaos frotter son sol.
Ça fait plaisir de t'voir. Sinon, ça va toujours depuis tout à l'heure ?

_________________
FICHE | ASK | RP
#666633
ask.fm/Wlfman
PRISON DE Sweetdreams

Et une update, une ! Ben voilà, ça y est. Je suis dans la [excréments] et bien. On applaudit l'artiste s'il vous plait. Au moins, ils m'ont laissé internet. C't'un peu [idiot] d'ailleurs, mais j'vais pas m'plaindre.
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur
APTITUDE : Usurper l'apparence des autres, du mieux qu'il peut
LOCALISATION : Variée, se trouve entre les draps des uns, des unes et des autres
JE SUIS : Un incube
JE VIENS : Du Maryland (USA)
ÉCRITS : 1759
PUF : mlp.kaos
Info Supp
Relations:
avatar
Le doppelganger
MessageSujet: Re: [TERMINÉ] Sacs à puces derrière les barreaux   Lun 23 Nov - 4:20

— « Un gars qui lâche pas facilement l'morceau ! Hahaha !
Lui-même, en personne ~ !
Kaos bomba le torse et se redressa légèrement, l'émail de ses dents s'éclairant sur un large sourire.

La bouffée de ravissement qui se dégagea de Cornell valait tout l'or du monde, aux yeux de Kaos. Il était lui-même ravi de se trouver à la prison à la place de cet autre concierge - ayant non seulement offert à cet homme de passer le réveillon avec sa famille, mais aussi de pouvoir offrir à son semblable un peu de réconfort dans un endroit qui n'en prodiguait aucun. Pour lui, et à ses yeux, c'était la bonne chose à faire.

— « Ça fait plaisir de t'voir. Et lui donc. Il eut une pensée pour lui-même, se voyant un instant à la place de Cornell, et la pensée s'évanouit. Sinon, ça va toujours depuis tout à l'heure ?
Un peu mon n'veu !

Même s'il était là pour tenir compagnie, il ne devait pas oublier son travail à faire, et poursuit donc le mouvement qu'il avait initié par sa vadrouille, mouillant le corridor. En s'éloignant, il s'assura de lever le ton, histoire que Cornell l'entende encore: Je parie que tu devineras jamais où j'suis allé ! »
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur
APTITUDE : Sur-résistant, la vitesse de son système immunitaire est démultipliée
LOCALISATION : Prison de Sweetdreams
JE SUIS : lycanthrope.
JE VIENS : de Transilvanie, en Roumanie
ÉCRITS : 215
PUF : Moonster Masculin
Info Supp
Relations:
avatar
Cornell Lupesco
MessageSujet: Re: [TERMINÉ] Sacs à puces derrière les barreaux   Lun 23 Nov - 18:55

Il commenta l'état de Kaos d'un simple "c'est cool ça" ne sachant pas trop quoi répondre à cette bonne humeur extérieure. Ça faisait du bien, même accompagné d'une grosse odeur piquante – mais piquant différemment de l’ammoniaque, avec moins d'informations lisibles pour le canidé éduqué et entraîné qu'il n'était pas. Ce serait une bonne chose de s'entraîner à les lire ici. Comment y arriver seul, sans mentor pour le guider ou le corriger dans ses lectures, était une question à laquelle il n'avait pas de question pour l'instant, mais il en trouverait sûrement une, et vite.

Je parie que tu devineras jamais où j'suis allé !

Te faire foutre ?
menaça une voix que Cornell reconnut comme celle d' "Ernie" , lui aussi présent pour cambriolage, et qu'il ignora royalement. Ernie était du genre à se donner un air de dur en envoyant des sobriquets – de préférence vaguement homophobes. Qu'il aille donc s'enfoncer une savonnette dans le cul, cela ferait un peu de paix au monde.
Nan, mais tu vas me l'dire ~ éluda Cornell aussi rapide qu'espiègle pour plutôt conseiller : Mais c'est pas la peine de crier T'peux même fermer ta gueule. J't'entends plutôt pas mal d'ici, mais tu vas finir par réveiller les autres. Ouais ben c'est d'jà fait, con- Rooooh, mais ferme ta grande gueule un peu, sac à merde ! gronda Cornell, bien protégé dans sa cage d'où il pouvait bien défendre ses droits.

T'es juste jaloux qu't'es tellement pète-burnes qu'y'en a pas un pour v'nir voir ta sale gueule.
Attends un peu d'main, que j'te chope, on verra qui aura la plus sale gueule.
Roooh, allez, ta gueule, arrête de faire chier ton monde et va crever.

Le jeune serra les poings, contrarié, laissant un dernier juron filer dans sa langue maternelle. L'autre allait pas pourrir son simulacre de réveillon non plus.
Sinon, tu disais, vieux ? tenta-t-il de se calmer, rendant son attention à Kaos en roulant des épaules pour les détendre.

_________________
FICHE | ASK | RP
#666633
ask.fm/Wlfman
PRISON DE Sweetdreams

Et une update, une ! Ben voilà, ça y est. Je suis dans la [excréments] et bien. On applaudit l'artiste s'il vous plait. Au moins, ils m'ont laissé internet. C't'un peu [idiot] d'ailleurs, mais j'vais pas m'plaindre.
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur
APTITUDE : Usurper l'apparence des autres, du mieux qu'il peut
LOCALISATION : Variée, se trouve entre les draps des uns, des unes et des autres
JE SUIS : Un incube
JE VIENS : Du Maryland (USA)
ÉCRITS : 1759
PUF : mlp.kaos
Info Supp
Relations:
avatar
Le doppelganger
MessageSujet: Re: [TERMINÉ] Sacs à puces derrière les barreaux   Ven 27 Nov - 3:49

Te faire foutre ?
La réponse, même dite tout bas, fut suffisante pour perturber Kaos et l'interrompre dans son mouvement de vadrouille. Sans réfléchir:
— « N-non? Confus d'abord, il se rempluma ensuite: Bien sûr que non! »
En plus d'en être repoussé, l'idée lui paraissait complètement inconcevable, fronçant du nez et écartant sa tête sur un ronflement des narines. Cornell écarta plutôt les mauvaises grâces du détenu en répondant à l'enthousiasme précédent de Kaos:

— « Nan, mais tu vas me l'dire ~
Kaos avait retrouvé son sourire, quoiqu'un peu plus prudent, sait-on jamais qui écoutait.

— « Mais c'est pas la peine de crier
T'peux même fermer ta gueule.
j't'entends plutôt pas mal d'ici, mais tu vas finir par réveiller les autres. »

Oh, c'était vrai. Bien qu'il se tenait sur deux pattes, Cornell avait sans doute l'ouïe fine, comme lui et les autres loups, et pouvait l'entendre de loin sans qu'il n'ait à hausser le ton. Kaos eut un petit gloussement d'embarras, vite enterré par le détenu qui adorait l'attention:
— « Ouais ben c'est d'jà fait, con-
— « Rooooh, mais ferme ta grande gueule un peu, sac à merde !

Kaos eut un petit rire - il trouvait presque chanceux Cornell d'avoir des codétenus l'entourant, et être capable de converser avec autre chose que les murs de la cellule d'isolement.
— « Sinon, tu disais, vieux ?
Kaos avait baissé le ton, épargnant aux détenus qui essayaient de fermer l’œil le son portant de sa voix, répondant à Cornell tout en finissant de mouiller et de pousser la saleté au bout du corridor.
Désolé mec, j'ai pas encore l'habitude de converser avec des semblables et les humains que je connais sont un peu dur d'oreille, heheh ! »
Il cligna, et on entendit le clapotis de ses pattes sur le sol détrempé, portant fièrement le manche de sa vadrouille en gueule en revenant sur ses pas, s'arrêtant près de la cellule de son interlocuteur maintenant qu'il pouvait converser - autant avec le corps que les mots (à ne pas sortir de son contexte).

— « Au lieu de te donner la réponse, je te donne deux chances, et un indice! L'indice : je reviens d'un endroit que tu connais très bien.

Malgré toutes les ouvertures à une blague grivoise ou de mauvais goût, Kaos en fit fi, ses oreilles bien hautes sur sa tête et sa posture détendue et relâchée lui permettant d'apprécier le moment présent dans la prison - se promettant d'avoir fait une bonne chose et que ses efforts porteraient leurs fruits.


Dernière édition par Gun Jeager le Jeu 10 Déc - 17:40, édité 1 fois
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur
APTITUDE : Sur-résistant, la vitesse de son système immunitaire est démultipliée
LOCALISATION : Prison de Sweetdreams
JE SUIS : lycanthrope.
JE VIENS : de Transilvanie, en Roumanie
ÉCRITS : 215
PUF : Moonster Masculin
Info Supp
Relations:
avatar
Cornell Lupesco
MessageSujet: Re: [TERMINÉ] Sacs à puces derrière les barreaux   Jeu 3 Déc - 16:53

L'incident Ernie sembla retomber – pour le moment. Il y eut le bruissement discret de corps se repositionnant dans les bras bétonés de Morphée. Le gosse se défendait verbalement et il faudrait sûrement, prochainement, qu'il se défende physiquement, si Ernie osait passer à l'attaque. Après tout, les deux risquaient un allongement de peine pour avoir prit part à un combat, mais Ernie risquait sensiblement plus de se faire déchirer la gueule si le bâtard avait l'idée de se défendre à nouveau. S'il s'y décidait, là était toute la question.

Bien conscient des pressions exercées maintenant sur lui – il avait voulu démontrer moins de soumission, après tout – et échaudé par l'altercation, Cornell se dandina un instant sur son postérieur, feignant de réfléchir à voix haute.

Hmm … ben, n'ayant pas le blaire bien dispo, j'peux pas m'aider des odeurs. J'aurais pu dire dehors, dans la rue, mais non. Trop évident et à part les décos d'fête, presque chaque années les mêmes, ouais, non, t'aurais rien qui te semblerait tellement excitant à raconter qu'ta joie en devient contagieuse. Pourtant, il aurait voulu les voir de lui même à nouveau, ces fêtes, ou en entendre la description, un peu. Il s'étira, poursuivant sans discontinuer de son débit rapide T'étais pas non plus au ''foyer'' à admirer le superbe placard haute sécurité qui va devenir ma chambre.
Il regarda Kaos avec attention, ses rétines accrochant parfois quelques reflets bestiaux.
Mah … t'es content, t'as de bonnes nouvelles. Et j'me rappelle encore de ta promesse : t'es allé voir mes parents! crâneur
Il fronça le nez, ondulant de la caudale, ambivalent.
Alors ? T'es impressions ? 'vont comment ? Et la marmotte?

_________________
FICHE | ASK | RP
#666633
ask.fm/Wlfman
PRISON DE Sweetdreams

Et une update, une ! Ben voilà, ça y est. Je suis dans la [excréments] et bien. On applaudit l'artiste s'il vous plait. Au moins, ils m'ont laissé internet. C't'un peu [idiot] d'ailleurs, mais j'vais pas m'plaindre.
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur
APTITUDE : Usurper l'apparence des autres, du mieux qu'il peut
LOCALISATION : Variée, se trouve entre les draps des uns, des unes et des autres
JE SUIS : Un incube
JE VIENS : Du Maryland (USA)
ÉCRITS : 1759
PUF : mlp.kaos
Info Supp
Relations:
avatar
Le doppelganger
MessageSujet: Re: [TERMINÉ] Sacs à puces derrière les barreaux   Mar 22 Déc - 17:45

Son... disons, altercation avec l'autre prisonnier sembla faire retrouver sa langue à Cornell, car déjà il était plus volubile:

Hmm … ben, n'ayant pas le blaire bien dispo, j'peux pas m'aider des odeurs. J'aurais pu dire dehors, dans la rue, mais non. Et il enchaînait: Trop évident et à part les décos d'fête, presque chaque années les mêmes, ouais, non, sans s'arrêter, t'aurais rien qui te semblerait tellement excitant à raconter qu'ta joie en devient contagieuse.
Les oreilles du loup s'affaissèrent au débit de paroles qui lui échappaient, comme si elles n'arrivaient pas à complètement passer le seuil de son écoute.

...Je sais pas du tout comment prendre cette réponse, mec, échappa à son tour Kaos en retenant un petit rire, qui fit se relever ses muqueuses sur ce qui semblait être un sourire penaud (qui lui fit presque échapper le manche de sa vadrouille qui pendait dans sa gueule).

T'étais pas non plus au ''foyer'' à admirer le superbe placard haute sécurité qui va devenir ma chambre.
Um--
Il écarta la tête et fit mine de froncer ses arcades sourciliers lorsque le regard de l'enfant loup se braqua sur lui, comme s'il cherchait à percer au travers de sa carapace de fourrure blanche (et légèrement détrempée).

Mah … t'es content, t'as de bonnes nouvelles.
Le loup s'était redressé après avoir poussé un petit soupir, qui siffla sur une plainte, soulagé d'avoir survécu la soudaine tempête de mots.
Et j'me rappelle encore de ta promesse : t'es allé voir mes parents!
(une oreille de Kaos se pivota sur la gauche, captant:)
Crâneur.
Cornell l'ignora, s'accrochant à son espoir:

Alors ? Tes impressions ? 'vont comment ? Et la marmotte?
Pffouuh, c'est ta dernière réponse coco ?
Lui renvoya le loup en agitant de sa caudale, se calquant un peu à l'ambivalence de son interlocuteur, quoi qu'un éclat de malice semblait avoir relui dans ses yeux.
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur
APTITUDE : Sur-résistant, la vitesse de son système immunitaire est démultipliée
LOCALISATION : Prison de Sweetdreams
JE SUIS : lycanthrope.
JE VIENS : de Transilvanie, en Roumanie
ÉCRITS : 215
PUF : Moonster Masculin
Info Supp
Relations:
avatar
Cornell Lupesco
MessageSujet: Re: [TERMINÉ] Sacs à puces derrière les barreaux   Mar 22 Déc - 18:07

Ma dernière réponse, Jean-Pierre ! jappa le jeune, un sourire cuspide pointant sur ses babines sans que sa queue ne change de rythme. La tension du défi commençait à tendre ses épaules.

Et s'il était réellement allé chez ses parents ? Meh, aucune chance qu'il n'ait pu entrer pour parler du oh so dégueulasse fils prodigue dont on ne voulait plus. Le fils poubelle que l'on avait jeté sans autre forme de procès sans lui laisser une chance. Le fils qui s'était crevé le dos à tenter d'être le 3 ième pilier de la famille et le second pilier financier. Comme d'autres, direz-vous. Il en connaissait d'autres jeunes qui aidaient la famille comme ils pouvaient. Il connaissait leurs noms, leurs adresses, leurs visages.

Mais s'il avait pu ? Sa mère l'avait-elle pleuré ? Sa sœur allait-elle bien ? Son père ... ... ?
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur
APTITUDE : Usurper l'apparence des autres, du mieux qu'il peut
LOCALISATION : Variée, se trouve entre les draps des uns, des unes et des autres
JE SUIS : Un incube
JE VIENS : Du Maryland (USA)
ÉCRITS : 1759
PUF : mlp.kaos
Info Supp
Relations:
avatar
Le doppelganger
MessageSujet: Re: [TERMINÉ] Sacs à puces derrière les barreaux   Mar 22 Déc - 18:50

Ma dernière réponse, Jean-Pierre !
Il n'y avait pas l'ombre d'un doute vu tout cet enthousiasme! Kaos répondit dans une série d'aboiements nerveux, et tout bas:
Auwuwuu!

Sa queue se balança d'un geste rapide avant de se lever, détrempée d'eau, et son excitation transparut dans sa posture lorsqu'il tenta de se camper sur ses pattes et de se mettre caracoler sur place, comme s'il avait un trop plein d'énergie autour de toutes ces cellules. Pouvait-on le blâmer ?

Notre vainqueur en cette dernière nuit de l'année vingt vingt-cinq, Coooorrneellllll.... lllluupescoooooo!
Et il aurait bien poussé un hurlement, mais une pensée pour les détenus et co-détenus lui fit se fermer la gueule et les dents sur le manche de sa vadrouille, manifestant plutôt sa bonne-humeur dans ses pattes en se dandinant dessus sur place, esquissant une petite danse de la victoire.

Puis en penchant l'encolure et la tête, un clignement lui permit de retrouver sa forme humaine (vadrouille en main) et de revenir sur ses pas, à l'autre bout du couloir des cellules, pour retrouver son vieux chariot et changer d'outil.

Et pour la peine - et me faire pardonner de t'avoir sucré ton droit de visite.... - un cadeau pour le vainqueur!

Il le poussa sur le plancher encore humide, s'assurant de mesurer ses pas afin de s'éviter d'improviser un spectacle de patinage artistique pour les détenus laissés derrière.
- HHgnn - Tu t'es pas trompé en te rappelant de ma promesse, d'ailleurs. ( Les roues du chariot grinçaient, mais il s'avançait, à bon pas, lui et Kaos vers la cellule de Cornell ) Je suis allé porter ton couteau là-bas la première fois, et comme tout s'était bien passé,
(il mentait, mais c'était plus facile ainsi.)

je me suis dit qu'avant de venir ici pour mon quart je pourrais retourner voir ta marmotte et tes parents pour les tenir au jus, j'sais pas, et peut-être leur souhaiter de passer un bon réveillon.
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur
APTITUDE : Sur-résistant, la vitesse de son système immunitaire est démultipliée
LOCALISATION : Prison de Sweetdreams
JE SUIS : lycanthrope.
JE VIENS : de Transilvanie, en Roumanie
ÉCRITS : 215
PUF : Moonster Masculin
Info Supp
Relations:
avatar
Cornell Lupesco
MessageSujet: Re: [TERMINÉ] Sacs à puces derrière les barreaux   Mar 22 Déc - 22:02

Il répondit et s'harmonisa aux arpèges de son camarade, contaminé par sa bonne humeur qui l'arracha brusquement à sa brève mélancolie.
Notre vainqueur en cette dernière nuit de l'année vingt vingt-cinq, Coooorrneellllll.... lllluupescoooooo!
Yes !

Il eut un geste du bras vers lui même brusque en signe de joie et de victoire avant que la "danse" de Kaos ne lui arrache une sorte de gloussement

Et pour la peine - et me faire pardonner de t'avoir sucré ton droit de visite.... - un cadeau pour le vainqueur!

Sa caudale se remit en mouvement, régulière, et sa tête se pencha, montrant tout son attrait tandis qu'un léger roucoulement se laissait entendre dans sa gorge. Un cadeau ? Pour lui ? Vraiment ? C'était quoi ?
HHgnn - Tu t'es pas trompé en te rappelant de ma promesse, d'ailleurs. Il l'écouta continuer son récit et s'approcher, ses oreilles tiquant au bruit désagréable du chariot grinçant. Je suis allé porter ton couteau là-bas la première fois, et comme tout s'était bien passé,
Il laissa son doute passer.
je me suis dit qu'avant de venir ici pour mon quart je pourrais retourner voir ta marmotte et tes parents pour les tenir au jus, j'sais pas, et peut-être leur souhaiter de passer un bon réveillon.
Cool.
Il eut un pincement au cœur en pensant au réveillon familial. Quelques mémoires des soirées familiales, des bons côtés remontèrent. And so ? Comment ça va ? T'as vu la petite ? Elle est géniale, hein ? C'était p'tet compliqué de parler à Mama mais ... heh, tu devrais l'entendre blaguer. Elle rate rarement une occasion pour un jeu de mots, haha ! Les "dad jokes", c'est tout elle ! Hahaha ! ... Et euhh ... mon père sinon, ça va ?

_________________
FICHE | ASK | RP
#666633
ask.fm/Wlfman
PRISON DE Sweetdreams

Et une update, une ! Ben voilà, ça y est. Je suis dans la [excréments] et bien. On applaudit l'artiste s'il vous plait. Au moins, ils m'ont laissé internet. C't'un peu [idiot] d'ailleurs, mais j'vais pas m'plaindre.
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur
Contenu sponsorisé
MessageSujet: Re: [TERMINÉ] Sacs à puces derrière les barreaux   

Revenir en haut Aller en bas
 

[TERMINÉ] Sacs à puces derrière les barreaux

Voir le sujet précédent Voir le sujet suivant Revenir en haut 
Page 1 sur 3Aller à la page : 1, 2, 3  Suivant

 Sujets similaires

-
» [Blog] Derrière la scène: La Smiley attitude !!! La suite
» 1er marché aux puces pour GN
» Puces, brocantes : Le rêve des collectionneurs/Chineurs de trouvailles !
» A quand une date de sortie des puces RFID
» Les puces RFID par paquet de trois !

Permission de ce forum:Vous ne pouvez pas répondre aux sujets dans ce forum
BadStories :: La ville de Sweetdreams - RPG :: La Prison-