AccueilAccueil  CalendrierCalendrier  FAQFAQ  RechercherRechercher  MembresMembres  GroupesGroupes  S'enregistrerS'enregistrer  ConnexionConnexion  

Partagez | 
 

 Confessions avec un psychopa... un prêtre (rp libre)

Voir le sujet précédent Voir le sujet suivant Aller en bas 
AuteurMessage
ÉCRITS : 10
avatar
Achille Payne
MessageSujet: Confessions avec un psychopa... un prêtre (rp libre)   Mar 21 Avr - 21:25

Si un lieu de culte, spécifiquement un qui aborde le titre de sanctuaire, avait autrefois été synonyme de confort et d’apaisement, celui au sommet de la petite colline de Sweetdreams se trouve à être très probablement l’antithèse de ces attributs. Premièrement, pour un intérieur de bâtiment, l’église est cruellement en manque de quelconque forme d’isolement, résultant en une température intérieure tout juste au-dessous de ce qu’une personne n’ayant pas eu la présence d’esprit de s’apporter un bon petit manteau qualifierait de « frette ». D’ailleurs, pour une région qui parfois a la chance de se faire attribuer l’adjectif de tempérée, la cime, ou se trouve l’église, en contraste semble toujours garder ce constant frimas ambiant, comme affligée par une malédiction. Même avec les jolis vitraux aux prismatiques couleurs représentants des mythes de moult religions et croyances, l’intérieur est loin de respirer une aura arc-en-ciel et en dégage plus une vibration monochrome que sa partie joviale. Car, omettant ces portails laissant s’infiltrer la lumière du jour, les parois murales de la place évoquent en majorité un sentiment de réclusion. S’apparentant davantage aux fondations d’un château abandonné les pierres antiques composant la majorité des murs de l’église intimident par leur symétrie et le sombre gris qui leur serve de couleur. Sur le même thème d’indéniable ancienneté, le plafond laisse entrevoir les poutres de bois qui, si autrefois bien lisses, sont maintenant couvertes de fissures et d’autres bavures dont l’origine et la nature ferait mieux de rester un mystère. Les rangées interminables de petits bancs modestes, assurément remplacées plusieurs fois à voir leur manque de défaut qui caractérise le reste de la structure, semblent constituer le seul public du lieu. Une populace de petits bancs illuminés, de jour par l’astre doré, et éclairé la nuit par les cierges et chandeliers dont personne n’a eu l’occasion de les voir éteint. En effet, même le jour leurs flammes brûlent ne dirais-je pas de milles-feu, mais plutôt d’une singulière odeur d’encens, synonymes pour plusieurs de nostalgie olfactive avec l’église. Un silence inconfortable trahit sans effort l’absence de quelconque vie ici.

Sauf… qu’il y a bien quelqu’un qui vit ici.

Évidemment, à simplement entrer par les gigantesques et imposantes portes en bois de tek qui constituent l’entré de ce lugubre lieu ironiquement destiné au réconfort, on ne remarquerait pas au loin la silhouette présente à l’arrière du chœur de l’église; la longueur de l’allé étant bien trop grande. Après avoir traversé la moitié de l’église sur sa longueur les détails commenceraient à se clarifier. Un grand escalier se dresse au bout du chemin, donnant accès au chœur, cette sorte de balcon où le maitre de cérémonie, le prêtre, fait, dicte, exécute ses prières. En haut des marches se trouve cet imposant coffre en bronze massif ou l’ont recueille les différents objets de cultes, et pas seulement catholique, le sanctuaire essayant tant de bien que te mal à faire des concessions pour toutes croyances religieuses. Puis, aux côtés du récipient, à quelques mètres de distance d’ailleurs, se tiennent les présentoirs avec leurs microphones, encore un miracle que la modernité ait pu s’infiltrer dans un tel endroit. Finalement, au fond, assez éloigné du reste, on retrouve une sorte de trône en bois lisse couronné par une multitude de chandelles. Sur ce trône, assis confortablement… plus que confortablement devrais-je dire, se situe Achille : prêtre du seul sanctuaire de Sweetdreams. Normalement la symbolique religieuse d’un tel siège serait assez pour dissuader la plupart des hommes sains à se restreindre de s’en servir, mais lui, dans un accès de paresse, avait fini par céder. De plus, se disait-il pour se justifier, cela lui donnait un air imposant et théâtral, de quoi faire impression si jamais quelqu’un venait.

-Hehehe… Qui viendrait ici de toute façon, right?

Mais malgré le ton rhétorique de sa question, lui donnant bien le masque d’une affirmation, Payne savait qu’il y avait bien des motivations pour venir, que l’on soit avide croyant, empli de regret et de culpabilité ou simplement titillé par une envie d’aller jaser avec un prêtre. Et si une âme avait envie d’errer dans le but de visiter ce lieu, se disait-il, sa posture et son apparence seraient suffisamment hors-norme pour en piquer la curiosité des arrivants. Quoiqu’ici, la norme n’a pas vraiment mainmise…




Meeeh so en gros c'est un rp de rencontre/confession (pour fit avec le thème du prêtre).
J'aimerais avoir du feedback sur le format de post, je fais des tests parce que j'arrivais pasà lire mes paragraphes avec l'espacement entre les lignes d'avant. Merci :3
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur
ÉCRITS : 82

Info Supp
Relations:
avatar
Rumplestiltskin
MessageSujet: Re: Confessions avec un psychopa... un prêtre (rp libre)   Mer 22 Avr - 16:46

Le format est nice ='), par contre je trouve que la couleur blanche des descriptions pète un peu les yeux avec le fond o/..


Mr.Gold / Rumpelstiltskin

"Confessions avec un psychoprêtre"


Froid.

Ce fut la première réflexion qui parvenu à son esprit quand il arriva devant les lieux. La pierre, qui formait les murets et la structure du bâtiment et qu'il avait put effleurer des doigts en chemin, lui semblait d'ailleurs aigre au toucher. Il eut donc le réflexe de raccommoder d'un rapide mouvement le col de son costume pour couvrir un peu plus sa nuque et son cou. Une fois cela fait il agrippa avec force sa canne puis avança, empruntant les dernières marches avant les imposantes portes de bois.

Lorsque sa main se heurta à l'une des portes pour l'ouvrir il ressenti alors quelque chose d'étrange, de nombreuses fissures sous sa peau. Le prêtre ne devrais-t-il pas prendre soin de son église ? Y compris de polir cette porte qui semblait rêche et endommagée par le temps et l’inintérêt ?.. Il secoua légèrement la tête, ce n'était pas son affaire, puis d'une légère poussée il s'engouffra dans la petite ouverture de ces gigantesques portes factices.

Il laissa la porte se fermer lentement d'elle même, relevant son regard il s'intéressa à la profondeur de ce bâtiment dont le plafond atteignait une hauteur assez imposante. Il suivit l'architecture du regard, suivant une poutre jusqu'à descendre au niveau du mur et que son regard ne s'arrête sur un baquet creusé à même la pierre et semblant contenir de l'eau. De l'eau bénite ? Sa réflexion fut interrompu par un claquement, il se retourna rapidement pour remarquer la porte qui avait été claquée. C'était.. surement le vent.

Il repris alors ses esprit et décida d'avancer vers le fond de l'église, dépassants bancs par bancs, pilonnes par pilonnes les nombreux cierges éclairant le chemin et le réchauffant légèrement.

Au fond de cette salle se dressait une grande croix et devant elle était installé un siège rustique mais décoré de diverses ornures. Et sur ce siège trônait un homme, surement le prêtre, et oui trônait car ce dernier ne ressemblait pas à un prêtre ordinaire. Assis ainsi sur ce siège ce dernier échappait une sorte de prestance inexplicable, il inspirait une forme de respect. Un prêtre bien spécial..

L'étranger ne lui dit pas un mot, se détournant tous simplement vers un banc pour s'y asseoir lui aussi. Ceci fait il ferma les yeux, cependant il ne joignit pas les mains semblant simplement méditer ou attendre.. attendre une initiative de ce prêtre ? Ce dernier en plus de sembler paresseux allait il arrêter un de ses fidèles en pleine prière simplement car ce dernier avait un comportement bizarre ? C'était ce que Rumpelstiltskin se tardait de découvrir.

Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur
ÉCRITS : 10
avatar
Achille Payne
MessageSujet: Re: Confessions avec un psychopa... un prêtre (rp libre)   Jeu 23 Avr - 23:17

*Oh! Un visiteur*

Ce fut la première pensée de Pain quand il entendit les portes de son miteux, mais quelque peu chéri sanctuaire s’ouvrit pour y laisser passer un jeune homme aux cheveux bruns, s’avançant d’une démarche curieuse puisque son principal appui semblait à première vue être une canne, mais après quelques observations bien méticuleuses quoique éphémères l’esprit du mal pu facilement en déduire que l’objet n’avait pas vraiment comme dessin principal d’offrir son support physique à son possesseur, malgré son utilité tout de même suscitée. Il l’observa, le sonda presque, ce jeune homme en train de lui-même offrir à ses yeux une visite guidée des alentours de l’église, comme si elle constituait une énigme, solvable que si la moindre parcelle d’information ne nous avait pas échappé. Le jeune homme avait l’air curieux, peut-être, enfin non, surement. Que c’était cette même curiosité qui l’avait poussé à venir ici, dans un endroit regorgeant d’autant d’énergie qu’un pigeon mort dans lac en décomposition.

La cadence, de la situation; le nom étant applicable au deux : l’hôte tout comme l’invité, fut abruptement interrompu par l’intriguant claquement de la porte principale de l’église, tenant son mysticisme surtout du fait que la cause de se son impromptu demeurait un cas à laisser pour les Sherlock Holmes de ce monde. Se faisant le son et surtout l’ambiance qu’une telle providence avait instaurée fit redresser Pain de sa chaise, un intérêt soudain s’étant emparé de lui.

Pendant un instant le regard du jeune croisa celui du prêtre, comme une connexion, une friction entre les deux, comme si chacun tentait de comprendre l’origine ou les intentions de l’autre, les deux dégageant cette aura d’attirance juxtaposée à cette légère aversion, de peur que le premier qui agira subisse les représailles verbales de l’autre. Mais évidemment rien de conclusif ne fut tiré par un échange aussi bref que dépourvu de tangibilité. La cible du regard d’Achille dévia légèrement sa course, bifurquant vers un de ces fameux bancs de l’église, ironiquement destinée à accueillir un public bien plus grand que le destin ne pourra jamais apporter; à peine si Pain pourrait remplir la moitié de la salle avec tous les visiteurs qu’il aura dans sa carrière. L’homme s’assit puis se mit à prier, enfin semblait prier.

*Mais il ne priait pas évidement. Enfin pourquoi le ferait-il, ici? S’il avait l’intention de vraiment prier il l’aurait fait chez lui, ou sinon ce n’aurait pas été la première fois que je le vois ici.*

Pain se leva, doucement, ne voulant pas non plus brusquement interrompre l’action d’un des rares visiteurs de l’église, encore moins si ce dernier semblait être venu ici par curiosité. De plus, cette posture, les yeux fermés, l’attitude, le calme permettraient au prêtre d’assouvir sa propre soif de détails en allant l’observer de plus près. Avant d’entamer sa décente, il prit tout de même le temps de survoler du regard son nouveau lieu de travail, avec la satisfaisante impression d’avoir touché un bon prix en prenant la décision de s’installer ici.

Sans vouloir non plus passer pour un fantôme, il ne prit pas plus le trouble d’alléger ses pas cadencé d’une lenteur presque cinématique, offrant à la pièce la sonorité d’un métronome lento qui, affligé de fatigue, avait décidé de battre la mesure deux fois plus lentement. À ce rythme pouvant laisser sur la faim, Pain pu prendre tout le temps de construire une appréhension à la situation à venir. Finalement arrivé en bas, annoncé par un résonant pas final il s’approcha vers le chevelu avec un regard analytique, empli d’intérêt. La posture de ce dernier était droite, hautaine presque, comme s’il voulait compenser sa petite taille par un air supérieur. Les vêtements l’aidaient évidement bien dans cet objectif d’envergure, la chemise bien taillée sauf…

*Un peu plus relâché au niveau de la taille? hmmkay*

Un long grincement retentit partout dans l’église, le son eu le temps de faire allez-retours une poignée de fois avant que Pain ne lève les yeux pour voir si une poutre n’allait pas céder.

-Rassurant ça…

Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur
ÉCRITS : 82

Info Supp
Relations:
avatar
Rumplestiltskin
MessageSujet: Re: Confessions avec un psychopa... un prêtre (rp libre)   Ven 24 Avr - 8:37


Mr.Gold / Rumpelstiltskin

"Confessions avec un psychoprêtre"


Le calme perturbant de ce lieu avait pris possession de lui lors de sa méditation. Il ne s'abandonnait à aucune pensée, ne se posait aucune question, se contentant d'écouter. Il écoutait tout ce qui se passait, il pouvait même entendre les battements de son cœur, ils étaient régulier quoi qu'un peu rapide. Ici il n'était pas à sa place et la prudence était le maître mot de ces lieux. Il écouta bientôt les bruit de pas du prêtre, s'en servant pour localiser chacun de ses déplacements tel les tremblements d'une toile d’araignée. Tel les ondulations d'une pierre lancée sur la surface d'un lac, il écoutait cet écho avec attention car cela lui donnait un nombre d'information dont il se réjouissait. Non décidément il n'était pas ici pour prier. L'avait-il déjà fait, prier ?..

Malheureusement pour lui la mélodie qu'il écoutait avec tant d'attention s'arrêta bientôt, interrompue par un nouveau bruit tout aussi intéressant. Un long grincement raisonna dans la maison de Dieu, ce dernier sembla prendre son origine du plafond. L'antiquaire n'eut pas de difficulté à reconnaître le bruit d'un craquement de bois, étant habitué à ce genre de bruit. Le bois resterai toujours une matière vivante et si on ne l'entretenait pas, si on ne l'empêchait pas de vieillir elle finissait par dépérir.. Heureusement pour eux ce bois là tenait encore -But for how long ?-, l'intervention du prêtre le fit sourire légèrement alors que ses yeux s'ouvrirent d'un coup. Il avait eu la réaction qu'il attendait, il n'avait donc plus à jouer le rôle du muet.


"My Father; you should ask your faithfuls to give alms to restore this place as its former glory."


Dit il, coupant enfin ce silence qui commençait à l'agacer, avant de se redresser et de reprendre son appui sur sa canne -qu'il ne quitterais pour rien en ce monde.-. Il rapporta alors son regard sur le prêtre semblant s'intéresser à ce dernier qui, avouons le sortait pas mal des bornes pour un prêtre. (en même temps Gold lui même n'était pas le modèle qu'on pourrait penser d'un antiquaire..)

Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur
ÉCRITS : 10
avatar
Achille Payne
MessageSujet: Re: Confessions avec un psychopa... un prêtre (rp libre)   Mer 29 Avr - 12:51

-That’s a rather strange way to initiate a conversation child.

Pain avait doucement rétorqué, sans la moindre animosité mais, plutôt avec une énergie interrogative, un peu confus que les premières paroles de son visiteur ait été à propos de l'apparence miteuse du lieu de culte. Évidemment, Pain le savait; il allait devoir trouver une façon de restaurer cet endroit pour qu'il arrête d'avoir l'air d'une maison hantée, bien que personnellement cela lui plaise. En attendant il restait encore le risque que les poutres plus que dut pour un remplacement lui tombe sur la tête et mettent fin à ses ambitions d'une façon peu honorable et peut-être même honteuse pour lui. Pain secoua sa tête un moment, esquissant une légère expression faciale évoquant une acceptation de l'ironie avant de retourner son attention sur l'objet de ce début de conversation : Rumple. Il le scruta quelques secondes du regard, essayant encore de comprendre ce qu'il voulait faire ici, ainsi que pour faire peser encore un peu le silence qui jusqu'à ce point avait été brisé que par deux phrases. L'intention d'étirer le temps pour construire une certaine appréhension avait toujours été une des méthodes de prédilection du prêtre pour converser. Après ces quelques secondes de répit sonore, il émit un petit soupir avant de tourner les talons, brusquement pour faire faire claquer son habit de prêtre contre l'air ambiant, émettant un son similaire à celui de drapeau qui virevolterait au vent la constance du bruit en moins, puisque le mouvement de Pain avait été éphémère et sec. Il prit un moment pour regarder la croix couronant avec une minable splendeur le trône sur lequel il avait été assis pendant la dernière demi-heure, avant de se remettre à sa tirade, mais cette fois si en portant sa voix plus fortement, puisqu'il faisait dos à celui à qui il s'adressait.

-But I concur with this; the place is indeed in a formidable state of mediocrity. But had you been to church more often you would have known that I’m a newly assigned priest here, the last had an unfortunate end of term. In other words he was moved to another place and I was chosen to replace him.

Achille poursuivit son chemin en se mettant à marcher doucement autour du banc, passant sa main pour sentir le bois, qui malgré sa relative récence vis-à-vis aux autres antiquités composant les lieux, avait tout de même un âge bien vénérable ainsi que les caractéristiques associées : les fissures, la sécheresse du bois ainsi que la disparition totale du vernis. Le son de ses doigts glissant contre le bois, un petit frottement à peine perceptible retentit, perdant son audibilité entre chaque pas de Pain qui les éclipsait à chaque itération. Il attendit encore une fois quelques longue secondes, le temps de se rendre à l’autre extrémité du banc, pour se retourner vers le jeune et lui offrir un regard conciliant.

-Although I am afraid that this story is of little to no interest to you. But let me introduce myself, being new to the place and church not being as popular as it once would have been, I highly doubt that you know my name. I’m father Payne.

L’effet de distance que la position de Pain offrait était assez intéressant, pour lui du moins. C’était un éloignement qui se voulait amplificateur, la conversation c’étant commencer sur un air calme et sobre, un ton bas et des paroles sans but, l’effet de gradation qu’apporte augmenter la séparation entre les deux, amenant la voix du prêtre à devenir porteuse, donnait à ses mots un effet plus annonciateur qu’autre chose.
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur
ÉCRITS : 82

Info Supp
Relations:
avatar
Rumplestiltskin
MessageSujet: Re: Confessions avec un psychopa... un prêtre (rp libre)   Mer 29 Avr - 14:25


Mr.Gold / Rumpelstiltskin

"Confessions avec un psychoprêtre"


Une étrange façon de débuter une conversation ? Peut être, mais la manière standard était terriblement ennuyeuse, non ? De toute façon son interlocuteur fit quelque chose qui surpris légèrement Rumpel', il tourna les talons, choisissant de faire dos à l'antiquaire. La surprise de ce dernier n'eut rapidement plus effet sur lui et il profita de cette absence de vision de la part du prêtre pour lui observer d'avantage le lieu.

Il ressentait clairement l'ambiance lourde de cet endroit et il avait un léger doute sur le fait que cette sensation vienne plus de l'étrange prêtre que de l'église en elle même. Si jamais ces craintes naissantes s'avéraient vrais, que le prêtre était vraiment louche et que cet endroit était à éviter il voudrait en connaitre les moindres recoins.

Mais pas seulement, également toute les possibilité que cette église pouvait apporter, protections, armes.. Pour l'instant il n'avait pas vraiment trouvé quoi que ce soit d'offensif à moins d'essayer la noyade par eau bénite ou de frapper avec un crucifix -ce qui dans la plupart des cas ne ferait qu’émettre un léger bruit de choc métallique- en même temps il aurait été vraiment surpris de trouver une arme ici et la chose qui s'en approchais le plus et qui était le plus susceptible d'être utilisé pour ça était les poutres elles même. Mais cela impliquerait de faire s'écrouler le bâtiment.. Enfin, était-ce vraiment une mauvaise chose ?.. ♪

Il rapporta rapidement son attention sur le prêtre peu avant que celui ne se retourne vers lui pour se présenter. Sa voix se voulait porteuse, le trône, la voix, la façon de se tenir et de parler.. Ce prêtre lui semblait pour le coup et par un jugement hâtif légèrement orgueilleux, aimant en quelque sorte la grandeur, l'exagération tout en semblant paresseux. Quel genre de prêtre était il ?..


"Nice to meet you Father Payne, I'm named Gold and.."


Il laissa un léger blanc semblant maintenant légèrement inquiet et hésitant puis repris.


".. and if I came here it is due to a suspicious event ..

I am a antiquarian but one day.. All my items had started to.. to come to life. Some had start to become illuminated for no reason, my books were opened by their own.

And.. I'd start to think that it was caused by.. by the devil, I see no other explanation."


Il s'approcha du prêtre sans aucune intentions de le défis, semblant simplement demander de l'aide, effrayé. Jouait-il la comédie ?..


"I don't know what I'm supose to do.. I'm new in town and I lost my cross during my move. I'm feeling vulnerable without it and I'm afraid that one things in my shop is receptacle for.. You know who.."


Fini-t-il, une expression inquiète et frustrée sur son visage.

Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur
Contenu sponsorisé
MessageSujet: Re: Confessions avec un psychopa... un prêtre (rp libre)   

Revenir en haut Aller en bas
 

Confessions avec un psychopa... un prêtre (rp libre)

Voir le sujet précédent Voir le sujet suivant Revenir en haut 
Page 1 sur 1

 Sujets similaires

-
» couper Queu avec un marteau
» Jouer avec une sauvegarde d'un autre PC
» Tutorial: Bien débuter avec Photoshop
» Druide, quelle couleurs de peau va avec quelle couleurs ?
» rois des tombes avec bretos et ogre contre des elfes noires

Permission de ce forum:Vous ne pouvez pas répondre aux sujets dans ce forum
BadStories :: La ville de Sweetdreams - RPG :: Le Sanctuaire-